Mieux conduire un véhicule utilitaire

Accueil

Il n’y a pas que sur la route qu’il faut être prudent. Au sein même de l’entreprise, des accidents routiers ont lieu. Il existe cependant des moyens pour limiter les risques.

Il n’y a pas que sur la route qu’il faut être prudent. Au sein même de l’entreprise, des accidents routiers ont lieu. Il existe cependant des moyens pour limiter les risques.

Un bon chargement et un bon arrimage permettent de garantir la sécurité du chauffeur et des tiers, le bon état de la marchandise et la longévité du véhicule.

Avant de prendre la route, il est nécessaire de connaître les sanctions encourues en cas de non-respect des règles régies par le code de la route.
Premier témoin d'un accident, si les secours ne sont pas en place, vous devez vous arrêter et porter secours aux victimes. Sinon, vous risquez d'être poursuivi pour non-assistance à personne en danger ! Vous devez appliquer le principe du P.A.S. = Protéger, Alerter, Secourir
Si vous n’avez pas l’habitude, la traction d’une remorque peut être déstabilisante : manœuvres difficiles, accélérations diminuées, distance de freinage augmentée, tenue de route modifiée, etc.
Que vous soyez un professionnel ou un particulier, l’application de principes simples pour une conduite économique permet de limiter l’usure du véhicule, la consommation de carburant et la pollution.
La conduite d’un véhicule utilitaire nécessite plus de précautions qu’un véhicule de tourisme. Voici quelques conseils de base pour prendre la route sereinement.
Le risque routier est souvent négligé par les entreprises, pourtant un accident de la route en mission est considéré comme un accident du travail. C’est d’ailleurs la première cause de décès par accident du travail en France !
Les véhicules utilitaires permettant de transporter des charges ou du matériel et de déplacer des personnes, ils doivent impérativement répondre à des critères de sécurité et comporter des aménagements spécifiques.

L’organisation des trajets peut prendre du temps mais c’est indispensable pour pallier les imprévus et la perte de temps qui engendrent stress, fatigue, retard et donc un risque accru d’accident.

Même si la détention du permis B vous autorise à conduire un VUL, ce dernier ne se manie pas comme un véhicule de tourisme. Il nécessite plus d’attention et plus de précaution en raison de son gabarit, de son poids et de ses angles morts.
Pour conduire dans les meilleures conditions et donc en toute sécurité, il convient de respecter certaines règles.